Six Feet Thunder, notre reporter du ORD part à la rencontre des personnages et légendes qui régissent le roller derby.
De petits articles bien construits sur des sujets qui vont tous nous toucher!

Paroles de Lucy fear à Bangkok

Bangkok-roller-derby1-600x264

Retrouvez le dernier article de Six Feet Thunder : notre reporter a interrogé notre ancienne co-équipière Lucy Fear, partie vivre à Bangkok il y a environ un an avec son mari. Depuis, elle joue là-bas avec le Bangkok Roller Derby.

Paroles de Fresh Meat

Pour cet article, Audrey aka Cruella Drey’Vil répond aux questions de notre reporter Six Feet Thunder!

1601636_10203166569027675_78822570_o

1 : Comment as-tu connu le roller derby ?
La toute première fois, ça devait être dans un épisode des experts !!! Je me suis dit que c’était un sport de ouf, mais ça en est resté là. Ce n’est qu’un an ou deux après que je suis tombée par hasard sur la page facebook des Zombitches (procrastination quand tu nous tiens !). Intriguée j'ai du passer mon après midi à glaner des infos sur le roller derby. La semaine suivante je regardais Bliss et je me décidais à prendre contact avec les membres de l'équipe dès la rentrée prochaine.


2 : Pourquoi as-tu voulu en faire ?
J'ai toujours voulu savoir patiner depuis que je suis gamine. A côté de ça, j'ai besoin d'un sport dans lequel je me défoule, j'ai trouvé tout ça dans le roller derby.


3 : Quel était ton niveau initial ?
J'ai donc commencé début octobre 2013, quand j'étais plus jeune, beaucoup plus jeune, je m'amusais avec les vieux patins à roulettes de ma maman, j'avais le niveau de quelqu'un qui n'avait pas chaussé de patins depuis 15 ans. C'est un peu comme le vélo, ça ne s'oublie pas vraiment. j'ai vite retrouvé mon sens de l'équilibre.


4: Il parait qu'on peut vite progresser dans ce sport ?
Oui, lorsqu'on débute on a l'impression qu'on arrivera jamais à rester debout sur ses patins, mais finalement en s'entrainant régulièrement, on trouve vite son équilibre et tous les exercices qu'on trouvait pas naturel (et il y en a beaucoup) le deviennent. Ce qui freine le plus la progression c'est la peur de la chute, être un peu casse-cou aide beaucoup dans la progression, avoir de bonnes protections aussi!
Pour progresser en jeu, il faut bien s'accrocher. Il ne suffit pas de lire les 70 pages de règles, il faut aussi les comprendre et là c'est une autre paire de manches. Rien n'est insurmontable: séances de visionnage de matchs, conseils de joueuses expérimentées, tests permettent d'intégrer tout ça...


5 : Tu as disputé ton 1er match récemment, comment c'était ?
C'était cool d'avoir la chance de jouer avec les filles qui en font depuis plus longtemps alors que j'ai commencé il y a seulement 6 mois! Les entrainements, ça paye! J'ai pu participer à quelques jams et me rendre compte de ce que c'est de jouer, de faire du roller derby. Au cours de l'année, on fait bien des simulations de jeu, mais ce n'est pas la même chose quand on joue avec de vraies adversaires qu'on ne connait pas. Cette première expérience m'a boostée, je n'ai qu'une envie faire un autre match et pour cela, continuer à m'entrainer pour progresser d'avantage.


6 : Que pense-tu de l'esprit derby ?
Derrière l'image des nanas pleine de bleus en minishort, c'est un peu le monde des bisounours! On ne se tape pas dessus en dehors du track, bien au contraire, il règne une bonne ambiance entre les joueuses. Il y a une vraie "communauté" autour du Derby.


7 : As-tu un objectif pour l'année prochaine ?
Progresser! J'ai pu participer à un match cette année, ce qui est vraiment bien mais il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir.


8 : Que dirai-tu a une fille qui veut commencer le roller derby ?
De s'accrocher!!! On progresse toutes à un rythme différent, mais il ne faut pas se décourager quand on bloque sur un freinage, un saut ou autre. La persévérance et les entrainements, ça paye vraiment!